Le

Nissan e-NV200 : production lancée

Nissan e-NV200

La marque japonaise vient de lancer la production de son deuxième véhicule 100 % électrique, l’utilitaire e-NV200. Celui-ci sera utilisable aussi bien pour le transport de personnes qu’en tant que fourgonnette commerciale. Avec ce modèle, Nissan veut aussi séduire les taxis des grandes métropoles. 

Chez Nissan, on ne semble pas aimer la précipitation. La firme asiatique a lancé son premier modèle tout électrique, la Leaf, à la fin de l’année 2010. Avec 110.000 exemplaires écoulés depuis, il s’agit de l’auto « branchée » la plus vendue dans le monde. Ce succès aurait pu inciter le japonais à lancer rapidement un deuxième modèle zéro émission. Mais il aura fallu plus de trois ans pour que cela arrive !

La gamme écologique de Nissan accueille donc l’utilitaire e-NV200, dont la production vient de débuter dans l’usine de Barcelone (Espagne). Ce site s’occupera de l’assemblage de tous les modèles vendus sur la planète. L’e-NV200 sera dans un premier temps exporté sur environ 20 marchés internationaux. Le nombre de marchés augmentera petit à petit. 100 millions d’euros ont été investis à Barcelone pour le lancement de l’engin.

L’e-NV200 sera proposé avec différentes carrosseries : fourgonnette, pour les professionnels qui transportent des marchandises, véhicule particulier ou alors aménagé spécialement pour les taxis. Barcelone sera d’ailleurs la première ville au monde qui utilisera l’e-NV200 comme taxi. Mais Nissan veut faire les yeux doux à d’autres grandes métropoles, notamment New York et Londres.

L’e-NV200 reprend sa motorisation à la Leaf, qui développe une puissance de 109 ch. L’autonomie annoncée est de 170 km. Nissan précise que près de la moitié des entreprises qui utilisent des fourgons compacts parcourent moins de 100 km par jour. La charge utile (700 kg) et le volume de chargement (4,2 m3) sont identiques à ceux du NV200 classique.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire