Le

Un Nissan Juke Nismo monté sur chenilles !

Nissan Juke Nismo RSnow - 1

Voilà une déclinaison du petit crossover de Nissan qui aurait pu intéresser les skieurs actuellement coincés dans les stations des Pyrénées !

Pour affronter la neige, avoir quatre roues motrices ne suffit pas. Il faut être bien équipé côté pneumatiques, avec des gommes hiver qui amélioreront l’adhérence sur les sols glissants. Quand la situation est plus délicate, il y a les chaussettes et les chaînes.

Mais l’ensemble de ces dispositifs ne peut rien faire face à des chutes de neige très abondantes comme il y en a actuellement dans les Pyrénées, où une alerte météo est en cours au moment où l’on écrit ces lignes.

Nissan a trouvé la parade en concoctant le Juke Nismo « RSnow », une appellation née de la contraction de RS (la nouvelle déclinaison sportive du crossover asiatique) et de snow (neige en anglais). L’engin a été monté sur de grandes chenilles pour pouvoir affronter les conditions extrêmes de la Laponie, où il a été présenté à l’occasion des premiers essais des nouveautés bodybuildées de la firme.

Le système de chenilles a été mis au point par la société American Track Truck, spécialiste du genre. Le véhicule d’origine étant un Juke Nismo RS à quatre roues motrices, la puissance du moteur est de 214 ch et la boîte de vitesses est une Xtronic séquentielle à 8 rapports (avec des palettes au volant). Nissan ne dit pas où l’on peut ranger le petit escabeau nécessaire pour grimper à bord !

Cet engin nous fait penser au film Taxi. Dans le 3ème épisode de la saga, la célèbre 406 blanche de Daniel est équipée de chenilles pour monter et descendre des pistes de ski dans les Alpes. Une scène marquante du cinéma français (non ?).

Nissan Juke Nismo RSnow - 2

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire