Le

Nissan Juke Nismo RS : les prix

Nissan Juke Nismo RS - 2

Dévoilée en mars 2014, la version RS du Juke Nismo arrive enfin dans les concessions. Deux versions sont disponibles, avec ou sans transmission intégrale.

La catégorie des crossovers urbains compte de plus en plus de représentants. Mais les modèles sportifs, à l’image du Nissan Juke Nismo de 200 ch, sont rares. La marque japonaise pousse le bouchon un peu plus loin avec une déclinaison RS.

Deux variantes sont proposées, toutes deux équipées d’un bloc 1.6 turbo. Le modèle deux roues motrices développe 218 ch et annonce un couple maxi de 280 Nm. Le 0 à 100 km/h est réalisé en 7 secondes et la vitesse de pointe est de 220 km/h. La boîte de vitesses est manuelle avec 6 rapports (raccourcis). Un différentiel à glissement limité mécanique est monté en série.

La version 4×4 est associée à une transmission automatique Xtronic avec mode séquentiel 8 rapports. Il est possible de passer les vitesses via des palettes au volant. La puissance est de 214 ch et le couple est de 250 Nm. Moins rapide, la quatre roues motrices atteint au mieux 200 km/h et passe la barre des 100 km/h en 8 secondes.

Dans les deux cas, le système de freinage est plus puissant avec des disques avant de 320 mm et des disques arrière ventilés. Les ressorts et amortisseurs ont été revus, tout comme l’assistance de direction.

Le kit carrosserie de la RS est identique à celui de la Nismo classique, avec les incontournables liserés rouges dans les boucliers et bas de caisse. Les jantes 18 pouces sont chaussées de larges pneus. A bord, on trouve, parmi d’autres éléments distinctifs, des sièges baquets revêtus de suésine. Nissan propose en option des baquets Recaro (1.200 €).

Le Juke Nismo RS deux roues motrices est facturé 27.450 €. Le modèle 4×4 est à 30.750 €. La peinture métallisée est de série (au choix noir métallisé, gris perle, blanc lunaire). A noter qu’il y a un malus de 2.200 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire