Le

Nissan présente son taxi pour Londres

Nissan dévoile sa version du taxi londonien.
Nissan s’attaque à l’un des symboles de Londres ! La marque japonaise vient de dévoiler sa vision du célèbre Black Cab, développée à partir de son utilitaire NV200. Et ce n’est pas un exercice stylistique gratuit, puisque l’engin que l’on a sous les yeux sera produit dès la fin de l’année et commencera à arpenter les rues de la capitale anglaise à partir de décembre 2014.

Nissan avait déjà dévoilé un NV200 revu à la sauce taxi londonien en août 2012, à l’occasion des Jeux Olympiques. Le véhicule avait reçu à l’époque le soutien du maire de Londres et des associations des chauffeurs de taxis et de personnes handicapées. Il avait cependant été demandé à l’asiatique de revoir le dessin de l’auto, pour lui donner un air plus… typique (qui a dit vieillot ?).

La face avant du NV200 a donc été entièrement revue par le bureau de style anglais de Nissan, basé à Paddington, à qui l’on doit les Qashqai et Juke. Elle adopte deux grandes optiques rondes et une imposante calandre chromée. La teinte noire reste obligatoire ! Le japonais répond au cahier des charges strict des taxis londoniens. L’auto peut ainsi accueillir un passager en fauteuil roulant et annonce un diamètre de braquage n’excédant pas 7,60 mètres.

Sous le capot de ce modèle, on trouve un moteur 1.6 associé à une boîte automatique. Nissan met en avant le fait que son NV200 sera bien moins gourmand que les Black Cab construits par la société « The London Taxi Company », une filiale du constructeur chinois Geely. Le véhicule japonais sera aussi moins polluant. Mieux, Nissan travaille activement à la mise au point d’une version électrique.

Si vous voyagez beaucoup, vous risquez de croiser de plus en plus de Nissan NV200 en guise taxi ! La marque asiatique a signé un contrat d’exclusivité avec la mairie de New York ! L’utilitaire japonais verra alors la vie en jaune dans la Big Apple.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire