Le

Nouvel Audi TT : en mode Roadster

Audi TT Roadster - 2

Chez Audi, l’année 2014 est placée sous le signe du TT. Après la troisième génération du coupé à Genève et le concept de SUV à Pékin, voici le nouveau Roadster, dévoilé quelques jours avant l’ouverture du Mondial de l’Automobile.

La marque aux anneaux n’a pas perdu de temps. Le nouveau TT Coupé n’est pas encore dans les concessions et voici déjà la variante cheveux dans le vent. Le Roadster reste fidèle à la classique capote souple (qui peut être demandée en noir, beige ou gris), qui se replie de manière totalement électrique en dix secondes. L’opération peut s’effectuer en roulant, jusqu’à 50 km/h. La toile se glisse derrière les sièges, sans faire évoluer la capacité du coffre, annoncée à 280 dm3. Pour la sécurité, deux grands arceaux ont été rajoutés.

Par rapport à l’ancien modèle, le TT Roadster troisième du nom gagne deux centimètres. Il mesure ainsi 4,18 mètres de longueur, soit une dizaine de centimètres de plus qu’une Clio. La silhouette n’est pas révolutionnée même si le design montre plus de caractère, avec notamment une face avant plus anguleuse. La calandre n’intègre plus le logo Audi, comme sur la R8.

La planche de bord est en toute logique identique à celle du coupé, avec une présentation originale. Le dessin est très dépouillé, avec un minimum de boutons visibles au premier coup d’oeil : ils sont soit bien cachés ou remplacés par la molette et le pavé tactile du système d’info-divertissement. Pas d’écran de GPS au centre mais un immense écran 12,3 pouces face au conducteur, dont on peut faire varier l’affichage.

Le TT Roadster classique sera mis en vente avec deux moteurs : un essence 2.0 TFSI 230 ch et un diesel 2.0 TDI 184 ch. Audi présente aussi déjà la déclinaison S, équipée d’un 2.0 TFSI de 310 ch. Le TTS Roadster passe de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes.

Les premières livraisons devraient se faire avant le printemps 2015.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire