Le

Nouvelle Opel Insignia : le cap des 100.000

Opel Insignia

Sur un segment des berlines qui ne cesse de perdre des parts de marché, l’Insignia se débrouille plutôt bien. L’auto a été restylée l’année dernière. Les retouches ont été légères mais elles ont suffi pour bien relancer les ventes. En espérant que cela dure.

L’Insignia va bientôt avoir six ans. Un âge plutôt avancé pour une voiture mais Opel n’a pas prévu de la remplacer avant 2016, au mieux. L’arrivée d’une nouvelle génération avait été repoussée suite aux accords passés entre General Motors et PSA Peugeot-Citroën. La seconde mouture de l’Insignia aurait ainsi été une cousine de la prochaine C5. Mais il semble que le projet commun ait été abandonné et que les deux marques vont travailler chacune dans leur coin.

En attendant, Opel se concentre sur la vente de la première mouture, dont la version restylée est arrivée dans les concessions l’automne dernier. Et le succès est au rendez-vous. La marque au blitz a déjà engrangé 100.000 bons de commande pour cette « nouvelle » auto. Depuis le début 2014, elle est d’ailleurs numéro 1 de son segment dans plusieurs pays : Grande-Bretagne, Espagne, Pays-Bas. Elle est numéro 2 en Belgique, Italie et Norvège. En France, pas de position, mais une statistique plutôt flatteuse : une hausse des ventes de 16 %.

La vraie nouveauté de l’Insignia cru 2014 était le modèle baroudeur Country Tourer. Opel indique que cette déclinaison typée SUV représente 5 % des ventes à l’échelle européenne. A ce jour, ce sont plus de 700.000 Insignia qui ont trouvé preneur. En France, l’auto est proposée à partir de 25.990 euros avec un moteur turbo essence 1.4 de 140 ch.

 

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire