Le

Novak Djokovic, nouvelle tête de gondole Peugeot

Novak Djokovic ambassadeur Peugeot

Rassurez-moi. Vous n’êtes jamais allé dans une concession automobile parce que vous avez vu à la télé une publicité avec une star qui vantait les mérites d’un véhicule… à mille lieux de ses revenus financiers. Vous vous y êtes rendu parce que le modèle vous plaisait ou qu’une offre commerciale était alléchante. Mais comment peut-on se dire : j’ai envie de cette voiture parce que telle ou telle célébrité y associe son image ?!

J’avoue que cette logique marketing m’échappe mais elle existe forcément dans la mesure où la pratique chez les constructeurs perdure. Ainsi, après Opel qui s’est associé à Claudia Schiffer, c’est Peugeot qui annonce la signature d’un contrat avec le tennisman Novak Djokovic. Le serbe sera l’ambassadeur de la marque au lion à travers le monde pour une durée de trois années.

Une telle association est logique puisque Peugeot est l’un des sponsors historiques des Internationaux de France de Roland Garros. Le partenariat avec le « French Open » va d’ailleurs fêter ses 30 ans au printemps. Novak Djokovic est un bon choix car il bénéficie d’une bonne notoriété sur la planète, notamment en Chine, devenue premier marché du globe, ainsi que d’une image de gars sympa. Peugeot évoque l’utilisation de l’image de Djoko par tous les métiers de la marque, sur tous les supports et tous les territoires. Le monogramme Peugeot apparaitra notamment sur la manche gauche du joueur dans ses tournois officiels.

Evidemment, Novak a fait une jolie déclaration pour montrer à quel point il est content de cette association « Je suis heureux de représenter une grande marque automobile française, mondialement connue, avec plus de 200 ans d’histoire industrielle. Peugeot incarne à mes yeux l’élégance à la française, le raffinement et l’expression d’un certain art de vivre ».

Whao, ce qu’il parle bien, que c’est poétique. Il devra répéter la même chose (sans prompteur) dans les petites fêtes Peugeot où il interviendra. Son rival Nadal lui donnera des conseils. L’espagnol doit vendre des Kia.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire