Le

Opel Ampera : sans suite

Opel Ampera

La marque allemande ne compte pas remplacer l’Ampera, sa berline hybride rechargeable. La raison est toute simple : les ventes sont ultra-confidentielles. On espère que la technique de l’auto sera reprise par un modèle classique.

Vous souhaitez vous convertir à l’électrique mais l’autonomie limitée est un frein pour vous ? La solution idéale actuellement est l’hybride plug-in. Cette technologie associe un moteur électrique capable de faire avancer l’auto sur plusieurs dizaines de kilomètres et un bloc thermique classique qui prend le relais quand les batteries sont déchargées.

C’est General Motors qui a proposé en premier des hybrides rechargeables, avec la Chevrolet Volt puis sa jumelle européenne Opel Ampera. Malheureusement, la sauce n’a pas pris… des deux côtés de l’Atlantique. Chez nous, les ventes n’ont jamais décollé et sont même au ras des pâquerettes cette année. Seulement 332 voitures auraient été écoulées en 2014 sur le Vieux Continent. A cela une explication claire. L’Ampera a le gros défaut de toutes les automobiles innovantes : elle est chère. Elle démarre par exemple en France à 38.000 euros hors bonus, ce qui est beaucoup pour un modèle à peine plus grand qu’une Astra.

La marque au blitz aurait donc décidé de ne pas donner suite à l’Ampera alors qu’une nouvelle Volt sera lancée aux Etats-Unis en 2016. Voilà qui est dommage car de plus en plus de constructeurs vont proposer ce type de motorisation dans les années à venir (comme Audi) et on imagine que son coût va commencer à diminuer.

On espère qu’Opel a juste fait le choix de ne plus proposer un modèle spécifique autour de cette motorisation et qu’il prévoit d’utiliser cette technologie sur un autre véhicule, par exemple le Zafira ou l’Insignia. Ce serait dommage d’avoir à sa disposition une motorisation innovante que d’autres n’ont pas et de ne pas s’en servir.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire