Le

Voici l’Opel Astra Copacabana

Opel Astra Copacabana-2

La coupe du monde de football approche et Opel a décidé de la célébrer avec une édition très spéciale de son Astra GTC, nommée Copacabana, dotée d’équipements très particuliers. 

En juin, les amateurs de ballon rond auront les yeux tournés vers le Brésil où se déroulera une coupe du monde qui s’annonce très chaude. La marque au blitz s’est inspirée de l’univers du sport le plus pratiqué sur la planète pour imaginer l’Astra Copacabana.

A l’extérieur, l’auto adopte quelques stickers, dont un représentant le drapeau brésilien sur l’intégralité du toit. Sous le capot, on trouve le nouveau bloc quatre cylindres essence 1.6 turbo de 200 ch. Avec lui, le 0 à 100 km/h est réalisé en 7,9 secondes seulement. De quoi coller le conducteur au fond de son siège… recouvert d’un habillage en gazon véritable, venu directement du célèbre stade Maracana !

Opel précise que chaque voiture est livrée avec un certificat confirmant l’authenticité de la pelouse. Au niveau des pieds, on trouve du sable, issu bien évidemment de la plage de Copacabana. Chaque exemplaire sera doté d’une paire de tongs. Détail très kitch, le klaxon propose des airs de samba ou de vuvuzela.

Selon la marque, cette auto est aussi brésilienne que Pelé et aussi allemande que Jürgen Klop. Cette version spéciale sera proposée au prix très précis de 24 444,44 euros. Elle est disponible uniquement ce jour dans le réseau Opel.

Vous l’aurez compris, la marque allemande a décidé d’être farceuse en ce 1er avril. De nombreux constructeurs ont fait comme elle (Mini qui a dévoilé une auto fonctionnant au thé, Skoda un Yéti avec de vrai poils…) mais promis, on ne va pas tous les détailler. Les blagues les plus courtes…

Opel Astra Copacabana

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire