Le

Le périphérique parisien à 70 km/h dès le 10 janvier

Les vacances et la féérie des fêtes de fin d’année nous avaient presque fait oublier l’information ! En 2014, il faudra rouler à 70 km/h maximum sur le périphérique parisien, au lieu de 80 km/h. La mesure était demandée depuis plusieurs année par le maire de la Ville Lumière, Bertrand Delanoë. Elle a été acceptée par le gouvernement en décembre.

Mais à l’époque, on ne savait pas quel jour précisément serait choisi pour la mise en application de cette nouvelle limitation. Ce sera finalement le vendredi 10 janvier. L’info a été dévoilée via les panneaux d’affichage électronique placés à divers endroits du boulevard. Les habitués pourront ne pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus !

Après cette première annonce, la prochaine étape est le renouvellement des panneaux de signalisation. Ce qui devrait donner un peu de travail aux équipes techniques puisqu’ils sont au nombre de 300 le long des 35 km de l’anneau de bitume. Les cercles blancs et rouge devraient être changés avant le 10 au cours de deux nuits.

Les opérations s’achèveront avec l’adaptation des seize radars automatiques (8 dans chaque sens). Ils seront calés à la nouvelle vitesse mais on nous promet un petit délai. Ceux-ci ne devraient pas flasher au-dessus de 80 km/h lors de la première semaine, le temps que les fidèles du périphérique prennent les nouvelles bonnes habitudes. Ceux qui l’empruntent moins souvent ne devront pas jouer les étourdis s’ils veulent conserver leurs points.

En faisant passer la vitesse maxi de 80 à 70 km/h, la mairie de Paris souhaite fluidifier le trafic, lutter contre la pollution et réduire le niveau sonore. En tout cas, moi, je ne dois jamais être dessus au bon moment, car je ne roule quasiment jamais à 70 !

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire