Le

Peugeot 2008 et 508 Style

Peugeot 2008

La gamme du crossover 2008 et celle de la familiale 508 viennent d’accueillir une nouvelle série spéciale. Comme son nom l’indique, la version Style se soucie de son look. Pour le client, elle est plutôt avantageuse.

Le 2008 Style reprend la base en équipements de la finition Active. On retrouve ainsi en série la banquette rabattable 2/3-1/3, le régulateur de vitesse, la climatisation manuelle, les antibrouillards, l’écran tactile multifonction ou encore la détection de sous-gonflage. La série spéciale ajoute les coques de rétroviseurs chrome brillant, les jantes alliage 16 pouces, les sabots de protection en inox, l’aide au stationnement et les rétroviseurs rabattables (réunis dans le Pack Urbain).

Trois moteurs sont disponibles : 1.2 essence PureTech 82 ch, 1.4 HDI 68 ch et 1.6 e-HDI 92 ch. Les prix sont respectivement de 18.100, 19.400 et 20.650 €. C’est 550 € de plus que la version Active. Un supplément peu onéreux, d’autant que les équipements gagnés ont une valeur bien supérieure (par exemple les jantes 16 pouces sont à 510 € et le Pack Urbain est à 560 €).

La 508 Style est aussi dérivée de la 508 Active. Elle intègre donc d’office l’aide au stationnement arrière, la climatisation automatique bizone, le Pack Visibilité, le régulateur/limiteur de vitesse, les rétroviseurs électriques, dégivrants et rabattables… La Style gagne la peinture métallisée, les jantes alliage 17 pouces, le cerclage des vitres latérales chromé et la navigation. Le break SW reçoit aussi en plus le toit panoramique en verre.

Pas de choix pour le moteur : il n’y a que le diesel 1.6 e-HDI de 115 ch. En berline, la 508 Style est facturée 29.800 €. En break, c’est 31.400 €. Le surcoût est de 550 € pour la première, 950 € pour le second. Ici aussi on s’y retrouve car les jantes 17 pouces sont facturées 590 € sur l’Active, la peinture métallisée 630 €…

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire