Le

Peugeot 308 : série spéciale Style

Peugeot 308 Style

Un an et demi après son arrivée dans les concessions, la seconde génération de la 308 entre dans la phase de maturité commerciale. Pour maintenir le bon niveau des ventes, Peugeot propose une série spéciale Style.

La famille Style s’agrandit. Les 208, 2008, 3008, 5008 et 508 existent déjà avec cette version. C’est au tour de la 308 de la proposer, en carrosserie berline et break SW.

La Style est positionnée dans la gamme 308 au-dessus de la finition Active. Cette dernière a déjà en série six airbags, la climatisation automatique bi-zone, l’aide au stationnement arrière, les quatre vitres électriques, le régulateur/limiteur de vitesse et l’écran tactile multifonction 9,7 pouces.

Comme son nom l’indique, cette série spéciale privilégie le look. La Style reçoit en plus l’entourage des vitres chromés, les jantes aluminium 16 pouces diamantées, les vitres arrière et la lunette surteintées. A bord, on trouve des sièges avant sport. Côté équipements, on gagne les antibrouillards et les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement. De son côté, le break SW bénéficie aussi de barres de toit alu et du pack confort, qui comprend l’accoudoir central arrière et la trappe à skis (pratique en cette période de neige).

La 308 Style berline est disponible avec quatre moteurs : deux essence, les 1.2 Puretech de 82 et 110 ch, et deux diesel, le 1.6 HDi 92 ch et le 1.6 BlueHDi 120 ch (seul bloc disponible avec une boîte automatique EAT6). Le break reçoit les mêmes moteurs, sauf le petit essence.

Les prix débutent à 20.800 €. L’écart avec la finition Active est de seulement 200 €. Voilà qui est donc plutôt interessant.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire