Le

Peugeot plante des arbres en Amazonie

Peugeot Kick it to Brazil

En mars dernier, Peugeot a lancé l’opération « #KickItToBrazil ». Il s’agissait de suivre sur les réseaux sociaux l’étonnant voyage d’un ballon de football à travers cinq continents. Le but de cette drôle d’action : contribuer au développement de la politique de responsabilité sociale et environnementale de Peugeot au Brésil. 

Au début de l’aventure, la marque au lion avait pris l’engagement que chaque contact entre un fan et le ballon de football conduirait à la plantation d’un arbre supplémentaire en Amazonie. Le périple du ballon venant de s’achever, après que celui-ci ait traversé 20 pays en 60 jours, l’heure est au bilan.

Au total, ce sont près de 10 000 rencontres qui se sont produites. Peugeot va donc planter 10.000 arbres de plus au sein d’un puits de carbone que la marque a créé en 1999 dans l’Etat du Mato Grosso. Ils viendront rejoindre les deux millions d’arbres déjà plantés (50 essences différentes).

Le voyage a été l’occasion pour Peugeot de rencontrer des populations du monde entier (qui a dit que c’était aussi pour vendre ses produits ? ). Le ballon a ainsi pris l’air au Sénégal, sur la Grande Muraille de Chine, à Tokyo, en Russie et a même fait du parapente sur les hauteurs de Rio de Janeiro. Les photos et vidéos de l’aventure sont à voir sur le site officiel.

La firme française précise aussi que l’empreinte carbone du voyage du ballon (75 tonnes de C02) sera totalement compensée par l’achat de crédits de carbone certifiés émis par son puits de carbone. Ces crédits seront utilisés «  dans le cadre de la finalité scientifique, écologique et socio-économique » du puits.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire