Le

Peugeot restyle le Boxer

Peugeot Boxer 2014 - 1

Le cycle de vie d’un utilitaire est bien plus long que celui d’une voiture particulière. Agé de huit ans, le Boxer n’est pas prêt de partir à la retraite. Pour qu’il tienne le coup encore trois ou quatre années, Peugeot lui offre un nouveau visage et met à jour son équipement. 

Le Boxer adopte une toute nouvelle face avant. La large calandre est encadrée par un jonc gris métallisé qui semble taillé dans la masse. Le monogramme de la marque est présent en partie haute. Les optiques horizontales sont mieux intégrées. Elles peuvent être dotées de feux de jour à diodes. Dans le nouveau bouclier, on trouve toujours deux niches rectangulaires qui servent de marche pied pour faciliter le nettoyage du pare-brise.

A l’arrière, peu de changements. On remarque surtout le nouvel habillage des feux. Service minimum aussi dans l’habitacle. Un œil exercé remarquera le volant redessiné ou la nouvelle façade de la console centrale. Les selleries sont aussi revues. Un écran tactile 5 pouces pour piloter radio, navigation et lecture des SMS fait son apparition dès le deuxième niveau de finition.

Le nouveau Boxer est équipé d’un ESP doté de la fonction « Load Adaptative Control » qui adapte son intervention en fonction de la charge du véhicule et de sa répartition. L’ESP est associé à un antipatinage et à une aide au démarrage en pente. De série, le Boxer a un seul airbag conducteur. On trouve les airbags passager, latéraux et rideaux dans la liste des options.

De série ou en supplément selon les versions, on trouve aussi un régulateur/limiteur de vitesse, une alerte de franchissement de ligne blanche, une détection de sous gonflage ou encore un contrôle de traction (il s’agit d’un système d’aide à la motricité sur des sols à faible adhérence avec une fonction contrôle de vitesse en descente). Pour faciliter les manœuvres, le Boxer 2014 se dote d’une caméra de recul.

Sous le capot, on trouve très logiquement des blocs diesel. L’entrée de gamme est équipée d’un 2.0 HDI FAP 110 ch. Au dessus, on a un 2.2 HDI FAP en 130 et 150 ch (avec ou sans Stop and Start). Le haut de gamme est doté d’un 3.0 HDI FAP de 180 ch. Pour la version 130 ch, Peugeot annonce des gains de consommations jusqu’à 1,3 litre tous les 100 km. Les ingénieurs de la marque ont renforcé la structure de caisse, redimensionné le freinage et revu les supports d’amortisseurs.

Le Boxer est proposé avec quatre longueurs et trois hauteurs pour un total de huit silhouettes allant de 8 à 17 m3. Il offre l’une des plus larges amplitudes de PTAC de 2,8 à 4 tonnes.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire