Le

Porsche : 8200 euros de prime pour les employés

Porsche Logo

Quand les résultats financiers sont bons chez la marque allemande, il n’y a pas que le patron ou les actionnaires qui touchent un bonus. Quasiment tous les salariés reçoivent une prime… et son montant est conséquent !

La firme de Zuffenhausen enchaine les records commerciaux. En 2013, le résultat opérationnel de Porsche a encore grimpé de 6 %, à 2,58 milliards d’euros. Le taux de marge atteint un niveau sans comparaison dans le monde automobile, avec une valeur de 18 %.

Et chez Porsche, on tient à remercier les employés. Pour récompenser « leurs efforts quotidiens, leur flexibilité et leur motivation » selon les termes de Matthias Müller, président du comité exécutif, la marque va leur donner un bonus de 8 200 euros !

Cette prime sera versée aux salariés qui travaillent en Allemagne, ce qui représente 15 000 personnes sur un effectif total de 19 500 hommes et femmes. Elle est distribuée sans condition d’ancienneté mais est toutefois ajustée au prorata du temps passé dans l’entreprise pour les personnes embauchées en cours d’année. Les 4500 employés qui ne sont pas concernés par cette mesure ne sont pas délaissés : ils recevront des avantages et des cadeaux.

Ce n’est pas la première fois que Porsche se montre très généreux. En 2013, il avait déjà versé 8 100 euros à ses salariés allemands. En revanche, pas sûr que la marque fasse un tel cadeau l’année prochaine. Porsche s’attend à une baisse de ses bénéfices en 2014 à cause de coûts engendrés par de lourds investissements afin de lancer de nouveaux modèles et travailler sur des moteurs plus propres. La masse salariale sera aussi en hausse suite à de nombreuses embauches pour fabriquer le nouveau SUV compact de la marque, le Macan.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire