Le

PSA dévoile son plan de relance

Carlos Tavares PSA

Carlos Tavares ne perd pas de temps. Deux semaines seulement après avoir pris officiellement les reines de PSA, il a dévoilé un plan de relance pour le groupe français, nommé « Back in the race » (de retour dans la course). Voici en résumé ce qu’il faut savoir. 

Un grand ménage va être fait dans les gammes des marques du groupe. D’ici 2020, le nombre de modèles va passer de 45 à 26 au niveau mondial ! Pour l’instant, on ne sait pas quelles autos vont passer à la trappe. Mais l’idée générale est claire : se concentrer sur les véhicules les plus rentables et jouer la complémentarité des labels, au positionnement bien défini. Peugeot sera un généraliste haut de gamme, Citroën ciblera les attentes clés des clients avec le meilleur coût possible. Est-ce la fin des jumelles inutiles (genre C1/108, Berlingo/Partner) ?

DS, la branche premium de Citroën va devenir une marque à part entière. Une stratégie déjà développée en Chine et qui sera donc étendue à l’ensemble des marchés. Carlos Tavares a confirmé le lancement de huit nouvelles DS d’ici sept ans.

PSA sera aussi davantage tourné vers l’international. Sans surprise, l’une des priorités reste la conquête du marché chinois avec le partenaire Dongfeng. Le groupe veut multiplier par trois ses ventes dans l’Empire du Milieu d’ici 2020. Il veut aussi redresser la situation en Russie et en Amérique Latine, avec le but d’être rentable dans ces deux zones d’ici trois ans. PSA annonce qu’il va chercher des opportunités de développement dans les nouveaux pays en croissance, citant en exemple l’Afrique et le bassin méditerranéen.

Le groupe s’est aussi fixé des objectifs financiers. Il vise un free-cash-flow positif au plus tard en 2016. Celui-ci doit ensuite atteindre au cumulé deux milliards d’euros sur la période 2016-2018. PSA veut une marge opérationnelle de 2 % pour la division automobile à l’horizon 2018 et un objectif de 5 % à l’horizon 2023.

Le groupe souhaite faire des économies en rationalisant les coûts. En plus de la réduction du nombre de modèles, PSA va faire le ménage du côté des plates-formes. Le nombre de base technique va passer de sept à deux. Les usines seront modernisées et les stocks devront être réduits.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Une réflexion au sujet de « PSA dévoile son plan de relance »

  1. valoisAlexandre@hotmail.fr

    Ne pas primé sur la qualité qui laisse de plus en plus à désiré!

    Renault a connu une sacré chute en voulant gagné plus! Du coût ils ont perdu forte clientèle et une réputation qui fais allez voire les marques allemande

    Répondre

Laisser un commentaire