Le

Gros rappel chez Aston Martin

Aston Martin Vantage

Les campagnes de rappel pour corriger petits ou gros défauts existent chez tous les constructeurs, même les plus luxueux, comme Aston Martin. Evidemment, chez ces labels, le nombre de voitures rappelées au garage n’est pas important. Ici, un peu plus de 17 000 autos sont concernées. Sauf que quand on compare ce chiffre à la production, c’est une autre histoire. 

On est loin des campagnes qui ont pu toucher des centaines de milliers, voire des millions de voitures comme récemment chez Toyota. Mais pour la firme anglaise, 17 590 autos, c’est 75 % de la production des six dernières années ! Voilà qui pourrait faire beaucoup de mal à l’image d’Aston.

D’autant que le souci n’est pas bénin. Il concerne le bras de la pédale d’accélérateur. Une pièce qui est fabriquée chez un sous-traitant chinois, qui utilisait du plastique contrefait. Aston Martin aurait découvert lui-même le problème, qui pourrait entrainer un risque de rupture de cette pédale.

Le rappel concerne les modèles à conduite à gauche produits entre novembre 2007 et le 31 décembre 2013 et les autos à volant à droite fabriquées entre mai 2012 et le 31 décembre 2013. Les produits touchés seraient les DB9, Virage, DBS, Rapide, Rapide S et toute la gamme Vantage. Les Vanquish sont donc épargnées. Ouf, c’est le fleuron de la firme ! Pour rassurer la clientèle, Aston précise qu’à ce jour aucun cas d’accident ou de blessure causé par cet élément n’avait été recensé.

Pour ceux qui pensaient que les Aston étaient 100 %, made in UK, voici la preuve que non. Mais le porte-parole de la marque a indiqué que la fabrication de cette pédale devrait être rapidement rapatriée au Royaume-Uni.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire