Le

Petite réforme pour le permis de conduire

Après plusieurs mois de réflexion, le ministre de l’intérieur vient de présenter une réforme du permis de conduire. Celle-ci prévoit un ensemble de mesures simples et efficaces, dont beaucoup sont rapidement applicables. Le but principal est clair : réduire de moitié le délai de passage de l’examen.

Le prix moyen du permis en France est de 1.600 euros. C’est une somme comparable à celle de nos voisins européens. Mais ce nombre cache d’importantes disparités. Le coût est plus modéré pour ceux qui font la conduite accompagné mais peut s’envoler pour les personnes qui suivent un apprentissage classique et échouent au premier passage. Il y a aussi une inégalité territoriale pour les délais de représentation, l’attente pouvant évoluer d’un mois et demi à 5 mois !

La réforme cherche donc avant tout à réduire ces délais. Selon l’Etat, chaque mois gagné ferait économiser environ 200 euros au candidat. En effet, pour ne pas perdre leurs notions, les personnes qui attendent doivent reprendre des leçons, qui ne sont pas comprises dans le forfait initial.

L’Etat veut donc rendre les inspecteurs du permis plus disponibles pour faire passer les épreuves du permis B. Il y aura donc plus de places d’examen et une attente réduite. Actuellement, les inspecteurs consacrent 70 % de leur temps aux différents examens (le reste sert à des actions de prévention routière, de contrôle ou de formation). L’objectif de la réforme est de faire en sorte que le temps consacré par les inspecteurs au permis B passe de 40 à 60 %.

L’Etat va aussi faire appel à des retraités de la gendarmerie et de la police nationale pour décharger les inspecteurs de la surveillance de l’épreuve théorique. Le temps consacré à cette mission représente l’équivalent de 145.000 places d’examen B supplémentaires. Autre astuce, la durée de l’épreuve pratique sera légèrement réduite, passant de 35 à 32 minutes, ce qui permettra la passage de 13 candidats par jour au lieu de 12 (sur l’année 117.500 places en plus).

L’Etat veut aussi promouvoir la conduite accompagnée, qui donne un meilleur taux de réussite au premier passage (74 % contre 55 %) et a un coût moins élevé. De plus, les taux d’accidentalité sont nettement réduits au cours de la première année pour les conducteurs formés plus tôt.

Le Conseil national de la sécurité routière sera par ailleurs saisi de l’opportunité du démarrage de la conduite accompagnée dès 15 ans et du passage du permis dès 17 ans et demi pour ceux qui l’auront suivie.

 

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

2 réflexions au sujet de « Petite réforme pour le permis de conduire »

Laisser un commentaire