Le

Renault embauchera en France à partir de 2015

Carlos Ghosn PDG Renault

Carlos Ghosn était ce matin l’invité de la radio Europe 1. Le PDG du groupe Renault-Nissan a annoncé qu’il y aura des embauches en France dès l’année prochaine et qu’il croit toujours au potentiel des autos électriques.

Carlos Ghosn ne compte pas baisser les bras. Chez Renault, la voiture électrique, c’est son bébé. Depuis 2008, il porte et défend le projet. Sa réaction était donc attendue au tournant après les résultats moyens de la gamme Z.E en 2013, année de lancement de la Zoé qui est loin d’avoir atteint ses objectifs de vente.

Evidemment, celui que l’on surnomme « le cost-killer » n’a pas souhaité montrer la moindre trace de déception, évitant de commenter ces chiffres. Pour lui, « l’électrique est là pour rester. L’accélération des ventes est inéluctable parce que les conditions qui ont amené au lancement de ces véhicules ne font que s’affirmer. », concluant par « Je maintiens notre stratégie en matière de voitures électriques ».

Autre sujet abordé, l’emploi. Suite au pacte de compétitivité signé il y a quelques mois, le nombre de voitures produites en France par Renault doit passer de 500 000 à 700 000 par an d’ici la fin 2016. Il sera donc difficile selon lui de fabriquer plus avec le même nombre de salariés. Il confirme ainsi qu’il y « aura évidemment des embauches en France en 2015 et 2016 ».

Carlos Ghosn a aussi été interrogé sur la nomination de son ancien numéro 2, Carlos Tavares, à la tête de PSA. Sans surprise, il n’a pas souhaité donner son avis sur cette évolution de carrière. Il n’exprime aucun regret suite au départ de Tavares. « Dans l’industrie, il n’y a pas beaucoup de place à des sentiments ou de la nostalgie ». Quand on lui a demandé si c’était un bon élément, Ghosn a semblé gêné et n’a pas voulu faire de commentaire.

Preuve que leurs relations se sont terminées de façon houleuse, on a bien senti à ce moment là qu’il était hors de question de dire du bien de la personne, qui pourtant a fait un très beau travail chez Renault. On doit notamment à Tavares la renaissance d’Alpine.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire