Le

La Police de Madrid en Renault Mégane RS

Renault Mégane RS Police Madrid

La police municipale de Madrid vient de recevoir deux nouvelles Mégane RS. Evidemment, cela fait bien moins rêver que les supercars de Dubaï ou la Lamborghini Huracan italienne, mais c’est quand même un petit cocorico avec ce choix de voitures françaises.

Un tiers de la flotte de la Police Municipale de Madrid vient d’être renouvelée. Lors d’une petite cérémonie, en présence de la maire de la ville Ana Botella (sur la photo), 274 autos et 84 motos ont été livrées. Pour les quatre roues, la ville espagnole a retenu Renault, qui a fourni des Trafic, des Scénic ou encore des Koleos. Mais ce qui retient évidemment le plus l’attention (et ce que Madrid met le plus en avant), c’est l’acquisition de deux Mégane RS, qui seront utilisées pour les interceptions à haute vitesse.

Ces deux modèles vont connaître un prestigieux baptême du feu puisqu’ils seront utilisés le 19 juin lors de l’intronisation du nouveau roi Felipe VI. Ils devraient donc être en bonne vue en tête du cortège. La mairie de Madrid indique que ces autos sont dotées de portes blindées avec du kevlar. Techniquement, pas de changement, avec un bloc 2.0 de 265 ch. La livrée bleu foncé/blanc, avec jantes noires, leur va plutôt bien !

C’est en tout cas un joli coup pour la firme au losange. Le choix d’un constructeur pour ce genre de modèle « image » est toujours sensible, il est généralement de bon ton de faire preuve de patriotisme. La police madrilène aurait donc pu se tourner vers la nouvelle Seat Leon Cupra de 280 ch. La Mégane III RS a quand même la fibre espagnole car elle est assemblée à Palencia, une ville située à 230 km de Madrid.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire