Le

Renault Mégane RS 275 Trophy-R : le prix !

Renault Mégane RS 275 Trophy R - 7

Une actu Mégane chasse l’autre ! Après le résultat un peu décevant de la version restylée au crash-test Euro NCAP, voici tout autre chose : le tarif de la déclinaison RS 275 Trophy-R, qui a battu la semaine dernière un record sur le Nürburgring.

La Trophy-R est une évolution de la Trophy, présentée en mai et dont le prix était déjà connu : 38.000 euros. La facture était logiquement attendue plus lourde pour cette version allégée et dotée d’éléments issus de la compétition ! C’est bien le cas puisqu’il faudra débourser 45.000 euros pour s’offrir un des 250 exemplaires qui seront assemblés.

Il faut dire que pour établir un chrono sur le célèbre circuit allemand, Renault a fait les choses sérieusement et s’est très bien entouré. La Trophy-R est ainsi équipée en série d’une ligne d’échappement Akrapovic en titane, d’amortisseurs Öhlins et de pneus Michelin Pilot Sport Cup 2. Le châssis Cup est aussi livré d’office, tout comme les jantes 19 pouces Speedline Turini (noires ou rouges) et les sièges Recaro en polycarbonate.

Pour réaliser son record, l’auto a été débarrassée d’équipements de confort. Ceux-ci sont proposés en option gratuite (climatisation régulée, système multimédia R-Link, caméra de recul). La peinture métallisée coûte 600 euros, la teinte spéciale Jaune Sirius 1.600 et la livrée blanc nacré avec toit noir 1.600 aussi.

En accessoires, Renault propose un kit record comprenant une batterie lithium-ion, des freins à disques bi-composants acier et aluminium, des harnais à 6 points avec boucle d’aviation, quatre housses de roue et deux sangles d’arrimage. Le prix de ce kit est donné en concession.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire