Le

Renault et Nissan : 15 ans d’Alliance

Carlos Ghosn Alliance Renault Nissan

Cela fait 15 ans que le français et le japonais sont alliés. Selon eux, c’est le partenariat multiculturel « le plus ancien et le plus réussi » du secteur automobile. Il faut dire que les chiffres parlent pour eux : les deux entreprises ont presque doublé leurs ventes depuis 1999. 

A l’époque, Renault entrait dans le capital d’un Nissan en difficulté. Le losange prenait 36,8 % des parts de l’asiatique. Ce mariage donnait naissance au quatrième groupe automobile mondial. L’union a été signée par Louis Schweitzer, PDG de Renault, et Yoshikazu Hanawa, PDG de Nissan, le 27 mars. Est alors entré en action le cost-killer Carlos Ghosn, qui a eu pour mission de remettre sur pied Nissan. Un défi qu’il a relevé avec succès, Nissan étant à ce jour plus en forme que Renault. Carlos Ghosn a pris par la suite la tête de la marque asiatique (en 2000) puis la tête de la firme française (en 2005).

Aujourd’hui, l’Alliance regroupe huit marques différentes : Renault, Nissan, Samsung Motors, Infiniti, Venucia, Dacia, Datsun et Lada. En 2013, le groupe a vendu dans le monde 8,3 millions de voitures, son nouveau record. C’est près de 10 % du marché. Les ventes ont surtout progressé dans les pays dits BRIC : Brésil, Russie, Inde, Chine. Dans ces quatre pays, la part de marché de l’Alliance est passée de 1 % en 1999 à 30 % l’année dernière !

Les synergies réalisées au sein de l’Alliance ont atteint un montant de 2,8 milliards d’euros. Et comme on l’a vu il y a quelques semaines, l’Alliance ne compte pas s’arrêter en si bon chemin pour faire des économies. D’ici 2016, le montant des synergies doit être porté à 4,3 milliards d’euros. Quatre nouveaux dirigeants s’apprêtent à entamer le 1er avril une convergance dans les domaines de l’ingénierie, la fabrication, la logistique, les achats et les ressources humaines.

L’Alliance est aussi partenaire depuis 2010 de Daimler, et depuis peu de Mitsubishi.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire