Le

Résiliation d’assurance auto : Comment changer de contrat facilement ?

comment résilier assurance auto

Chaque année, entre 5 et 6 millions d’automobilistes résilient leur assurance auto, soit environ 15 % de l’ensemble des contrats. Rares sont ceux qui effectuent cette démarche parce qu’ils renoncent tout simplement à se déplacer en voiture. L’assurance auto étant obligatoire, cela veut dire que ces millions d’assurés ne sortent pas du marché de l’assurance mais changent tout simplement de contrat. Comment font-ils ? Le point sur les méthodes pour résilier facilement.

A l’occasion d’un renouvellement de véhicule

C’est la situation la plus courante, changer de voiture conduit la plupart du temps à changer d’assurance.

En effet, c’est l’occasion de résilier son assurance auto car le risque change ; le risque étant ici la nouvelle voiture dont les caractéristiques sont certainement différentes de la précédente. C’est aussi un bon moyen de sonder les assureurs pour obtenir une offre au rapport prix / protection plus intéressant.

Lorsque vous changez de voiture, vous devez prévenir votre assurance pour qu’elle suspende les garanties de l’ancien véhicule. Cela est effectif le jour-même à minuit. Pour résilier définitivement le contrat, il vous faudra envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception à l’assurance (y joindre le certificat de cession de véhicule). La résiliation sera effective sous 10 jours.

Changer de voiture et en même temps d’assurance n’est toutefois pas obligatoire. L’assuré peut très bien conserver son contrat et demander à sa compagnie de réévaluer le risque et de lui proposer de nouvelles conditions :

  • Si le risque n’évolue pas, il peut même conserver son tarif ou le voir baisser (risque plus faible en raison d’une voiture à la sinistralité moins forte, puissance et valeur inférieures)
  • Si en revanche le risque est plus élevé (aggravation du risque à cause d’un modèle à la sinistralité forte, valeur et puissances supérieures), l’assureur devrait logiquement revoir les primes à la hausse, un nouveau tarif que l’assuré est en droit de refuser. Il s’agit là d’un motif de résiliation de son contrat d’assurance auto.

Grâce à la loi Hamon

Depuis 2015, la loi de consommation dite « loi Hamon » facilite le changement d’assurance auto grâce à des mesures simples. Après un an d’engagement auprès de votre assureur, il vous est possible de résilier votre contrat à n’importe quel moment, sans motif à fournir et par un simple courrier (courrier électronique valable). La résiliation prend effet sous un mois après réception de la demande et les sommes trop perçues doivent être remboursées à l’assuré.

Bon à savoir : Attention si vous conservez votre véhicule, la résiliation ne pourra être confirmée que si vous pouvez présenter à votre ancien assureur une nouvelle attestation d’assurance. L’objectif de la loi Hamon n’est pas que des voitures continuent de circuler sans assurance.

Par ailleurs, dans ses dispositions il est prévu que le nouvel assureur se charge des démarches de résiliation. Autrement dit, il vous suffit de trouver une nouvelle offre et demander à ce nouvel assureur de s’occuper à votre place du changement de contrat.

Il vous est toujours possible de résilier votre contrat avant la première échéance annuelle, dans ce cas la bonne vieille méthode fonctionne toujours : un courrier recommandé avec accusé de réception doit être envoyé à l’assureur dans les deux mois qui précèdent la date anniversaire.

A l’occasion d’un changement de situation

En dehors d’un renouvellement de véhicule, le changement de situation concerne les cas où l’assuré :

  • change de domicile (l’adresse de stationnement du véhicule change aussi)
  • change l’utilisation de son véhicule (exemples : la voiture sert à une activité professionnelle ou à de la location entre particuliers)
  • ajoute des conducteurs au contrat (exemple : un enfant jeune conducteur)

Toutes ces situations entraînent une modification du risque (le risque n’est pas toujours aggravé) mais il est obligatoire de les signaler par courrier recommandé avec accusé de réception sous 15 jours.  L’assureur prend note de cette modification du risque et adapte ou non les tarifs et les garanties. Si ces derniers ne conviennent pas à l’assuré, il est en droit de résilier son contrat.
Attention en cas d’aggravation du risque, l’assureur peut très bien refuser de le couvrir et résilier lui-même le contrat.

Profiter des hausses de tarifs annuelles pour changer

Après trois années d’une relative stagnation – la loi Hamon ayant obligé les compagnies à modérer les hausses sous peine de voir partir leurs assurés à la concurrence – de nouvelles hausses des tarifs d’assurance auto sont prévues pour 2018.

Pour le moment ces hausses ne devraient pas dépasser 3%, ce qui sur un contrat d’un montant moyen à 600 € se limiterait à 18 € sur une année.

A noter que ces hausses sont dites « moyennes ». Elles ne toucheront donc pas tous les assurés, les bons profils (sinistralité faible, bonus élevés) pourraient même voir leur prime baisser, et ce seront surtout les profils à risques (sinistralité forte, conducteurs malussés) qui subiront des hausses plus fortes que la moyenne.

Toujours est-il que la modification du tarif demeure un motif valable de résiliation du contrat d’assurance auto. Il convient cependant de garder la tête froide, surtout si l’on se trouve dans la catégorie des profils à risques (qui intéressent moins les compagnies) pour lesquels les primes pourraient être plus élevées ailleurs.

Malgré tout, certains bons profils auront à supporter une hausse. A eux de saisir cette opportunité pour faire jouer la concurrence, d’autant que comme sur le marché de la téléphonie les assureurs pratiquent généralement des tarifs plus intéressants pour les nouveaux clients. Raison de plus pour changer d’assurance auto régulièrement !

Laisser un commentaire