Le

Salon Detroit 2014 : Lexus RC F

Lexus RC F 2014

Lexus fonctionne d’une drôle de manière. La filiale premium de Toyota a décidé de se spécialiser dans l’hybride, qui a fini par remplacer le gazole dans sa gamme en Europe. Un choix intelligent pour ce petit constructeur, qui se démarque ainsi des allemands. D’autant que l’hybride prend de l’ampleur dans le monde. Même des supercars l’utilisent pour gonfler leur valeur de puissance. Il semblait donc logique que Lexus fasse appel à l’hybride pour sa nouvelle super-sportive RC F, anti BMW M4. Mais il n’en est rien !

Et les ingénieurs japonais expliquent la raison. L’idée d’associer le moteur thermique à un ou deux blocs électriques a été évoquée au début de la conception de cette RC F mais il y a un petit souci avec l’hybride : la partie électrique est parfois indisponible faute d’énergie suffisante. D’autant qu’avec un tel engin, une batterie pleine ne doit pas faire long feu ! Lexus préférait avoir une puissance maximale constante pour ne pas obtenir des performances à géométrie variable. La firme asiatique a donc repris le V8 5.0 atmosphérique de l’ancienne IS F. La puissance a été revue à la hausse, dépassant les 450 chevaux. Mais la valeur précise n’a pas été encore dévoilée.

Mais cette seule indication permet de prévenir BMW, qui va bientôt lancer une nouvelle M4, qui possède aussi un V8, mais de 431 ch. La marque allemande a cependant privilégié l’option turbo, qui booste la valeur de couple. Si on ne pourra pas éviter la confrontation à l’avenir entre ces deux engins, on peut déjà se dire que la clientèle ne sera pas du tout la même pour une simple question de look. La RC F et la M4 ont deux philosophies bien opposées. Même si elle ne fait pas la timide, la BMW ne verse pas dans l’outrancier. Tout le contraire de la japonaise qui en fait des tonnes. On aime ou pas, mais Lexus assume. La carrosserie est taillée à la serpe et les formes sont toutes exagérées. A commencer par la calandre trapézoïdale, immense, créant une bouche qui semble venir manger le bitume.

Le V8 ne risque pas d’avoir chaud avec une telle ouverture, d’autant qu’elle est complétée par des prises d’air plus larges dans le bouclier et une fente dans le capot. Une ouïe prend place sur les ailes pour évacuer l’air. Le kit carrosserie est complété par des jantes 19 pouces et un nouveau bouclier arrière, avec diffuseur et quatre sorties d’échappement. L’aileron a choisi la discrétion (le paradoxe), en se cachant jusqu’à 80 km/h. De façon curieuse, toute cette extravagance ne se retrouve pas à l’intérieur. La planche de bord est à peine modifiée. Seuls le volant et le pédalier ont été revus. Il y a quand même de nouveaux sièges baquet.

La RC F fera ses débuts en public lors du Salon de Detroit. Elle devrait arriver dans les concessions avant la rentrée 2014.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire