Le

Scooter : BMW C evolution

BMW C evolution

Une fois n’est pas coutume, parlons de l’actualité des deux roues, même si on ne s’éloigne pas trop du monde de l’automobile puisqu’il est question d’un nouveau scooter signé BMW. Sa particularité ? Il est électrique ! Le « C evolution » annonce une vitesse de pointe de 120 km/h et une autonomie de 100 km. 

Chez BMW, l’électrique n’est plus réservé aux engins à quatre roues (i3, i8). La filiale Motorrad se lance aussi dans la mobilité zéro émission avec le C evolution, qui rejoint la gamme des maxi-scooters de la firme germanique, qui comptait déjà les modèles thermiques C 600 Sport et C 650 GT. Ce type de deux roues associe les qualités routières d’une moto à l’agilité d’un scooter.

Le C evolution est entrainé par un moteur électrique refroidi par liquide, qui trouve son énergie dans une batterie haute tension refroidie par air. La puissance nominale est de 15 ch, la maxi est de 47,5 ch. La vitesse maxi est limitée électroniquement à 120 km/h. Pour BMW, les reprises sont supérieures à certains maxi-scooters thermique 600 cm3. La marque annonce un 0 à 100 km/h réalisé en 6,2 secondes.

L’autonomie peut atteindre 100 km. La recharge se fait sur le réseau électrique domestique. Sur une prise 220V/12A, le temps nécessaire pour refaire « le plein » est de 4 heures. Le C evolution est doté d’une fonction de récupération de l’énergie, qui intervient à la coupure des gaz, donc au freinage et en décélération. Quatre modes de pilotages sont proposés, laissant au conducteur la possibilité de faire varier les niveaux d’accélération et de récupération. On détermine donc son « mélange entre dynamisme et efficience ».

Côté architecture, le C evolution n’a pas de cadre au sens traditionnel du terme. L’élément central est en effet constitué par le boîtier de la batterie, réalisé en aluminium, qui loge aussi un support de tête de direction en tube d’acier à l’avant et le monobras oscillant ainsi qu’un cadre arrière en tubes d’acier à l’arrière. La suspension et l’amortissement sont assurés par une fourche télescopique inversée à l’avant et un combiné ressort/amortisseur monté du côté gauche à l’arrière.

Le C evolution est équipé d’un système de contrôle du patinage basé sur la fonction de limiteur de couple TCA, très utile lors des démarrages. Il évite que la roue arrière s’emballe sur des revêtements glissants en limitant le couple moteur. Pour le confort on trouve aussi une aide à la marche arrière, pour manoeuvrer plus facilement lorsqu’on roule au pas. Pour l’hiver, on a des poignées chauffantes.

Le prix est corsé : 15 400 euros.  

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire