Le

Scooter : Peugeot Metropolis Roland Garros

Peugeot Metropolis Roland Garros

 Chez Peugeot, les séries spéciales Roland Garros ne sont pas réservées aux voitures ! Un scooter de la marque arbore aussi cette année le badge du tournoi de tennis parisien. Il s’agit du Metropolis, l’engin à 3 roues de la firme au lion.

Les amateurs de la petite balle jaune passent en moment une bonne partie de leurs journées devant le poste de télévision. Jusqu’au dimanche 8 juin, les plus grands joueurs de la planète s’affrontent en effet porte d’Auteuil à l’occasion des Internationaux de France. Peugeot est partenaire de l’événement pour la 30ème année consécutive. Et depuis 1989, il propose des séries spéciales de ses modèles. Mais pas uniquement des quatre roues.

Les scooters peuvent aussi être concernés. Cette année, Peugeot propose ainsi une déclinaison Roland Garros de son premier trois roues, le Metropolis, qui a été lancé en 2013. Cette version spéciale adopte une carrosserie blanc nacré, un saute-vent fumé et une surpiqûre de selle terre battue. Une couleur que l’on retrouve pour le monogramme Peugeot dans la calandre flottante. Le Metropolis est le seul scooter du marché doté d’un éclairage de jour à LED.

Côté équipements, on a un démarrage mains libres et une surveillance de la pression des pneumatiques. Sous la selle se trouve un espace permettant de loger un PC. Le coffre à hayon peut recevoir un casque. Les amateurs de tennis préféreront cacher une raquette et des affaires pour aller frapper quelques balles.

Le Metropolis est doté d’une motorisation de 37,2 ch qui délivre un couple de 38,1 Nm, le plus puissant de sa catégorie selon Peugeot. Fabriqué en France, le Metropolis Roland Garros est disponible à partir de 8.999 euros.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire