Le

Seat Leon ST Cupra : jusqu’à 280 ch

Seat Leon ST Cupra - 5

Vous êtes à la recherche d’un véhicule sportif et familial mais les productions germaniques sont bien trop onéreuses pour vous. Voici la Seat Leon ST Cupra, qui développe jusqu’à 280 ch.

> Break compact sportif > Essence 265 ou 280 ch > Commercialisation : été 2015

Vous aimez les véhicules à sensations. Oui mais voilà, vous avez des enfants… et tout le bazar qui va avec (poussette, jouets…). Il vous faut donc un monospace ou un break. Des véhicules qui ne sont pas vraiment synonymes de plaisir de conduite. Seat a pensé à vous et lance la Leon ST Cupra !

Comme la berline, cette version épicée du break compact espagnol est proposée avec deux puissances : 265 ou 280 ch. Dans les deux cas, on a le choix entre boîte manuelle 6 rapports ou boîte double embrayage DSG avec palettes au volant. La vitesse maxi est limitée à 250 km/h. Aux commandes de la variante 280 ch, il faut 6 secondes pour passer de 0 à 100 km/h en DSG et 6,1 secondes en manuel (0,1 seconde de plus pour la 265 ch).

La Leon ST Cupra est une traction. Un différentiel autobloquant sur le train avant améliore la motricité en distribuant le couple entre les roues. On trouve aussi dans la dotation de série un châssis adaptatif et une direction progressive. Le correcteur électronique de trajectoire ESP a été recalibré. On peut lui demander d’intervenir plus tard ou on peut totalement le déconnecter.

Côté look, cette espagnole la joue à l’allemande. On n’a aucun doute sur son caractère sportif quand on la voit mais elle ne fait pas non plus dans l’exubérance… sauf au niveau de la bouche au centre du bouclier avant. A l’arrière, on remarque deux sorties d’échappement. A bord, le volant est spécifique et les sièges sont recouverts d’un alcantara noir avec des surpiqûres blanches. Seat propose en option des baquets à soutien latéral renforcé.

Le prix de l’auto devrait rester sous la barre des 34.000 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire