Le

Sécurité routière : les mesures importantes

Alcool au volant

Le Ministre de l’Intérieur vient de dévoiler le bilan provisoire de la mortalité routière 2014. Celui-ci n’étant pas bon, Bernard Cazeneuve a annoncé une série de mesures pour corriger le tir.

> Le constat

Après une longue période de baisse, dont une chute vertigineuse l’année dernière (10,3 % de morts en moins en 2013 par rapport à 2012), le nombre de décès sur nos routes est reparti à la hausse. 3.388 personnes ont perdu la vie, soit une hausse de 3,7 %. Les usagers les plus vulnérables sont les plus touchés : + 8 % pour les piétons et les cyclistes.

Ce que les autres médias n’ont pas forcément dit : le ministère est honnête et l’écrit bien, lui. Après un mauvais automne, le bilan de décembre est très bon avec une baisse du nombre de morts de 9 %.

> Les deux mesures choc

Le bilan étant mauvais, l’Etat réagit avec une série de mesures, dont deux très importantes. Il s’attaque enfin au problème de l’alcool « à la base ». Le taux légal d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs (en période probatoire, 3 ans ou 2 s’il y a eu conduite accompagnée) passe de 0,5 à 0,2 g/l de sang. Avec ce taux, même un verre devrait faire sonner la machine… C’est un peu une marge d’erreur. On nous promet aussi plus de contrôles des « exploitants de débits de boissons autorisés à fermer entre 2h et 7h ».

Autre fait important : le port de tout système de type écouteurs, oreillette, casque est interdit. C’est donc la fin du fameux kit mains libres en auto, qui déconcentre l’attention. Mais il reste toujours le Bluetooth, qui se démocratise.

> En ville

Le ministre a annoncé l’interdiction de stationnement des véhicules (sauf les deux roues) cinq mètres avant les passages piétons pour améliorer la visibilité. Il souhaite un renforcement des sanctions pour les conducteurs garés sur les passages, les trottoirs et les pistes cyclables.

Le déploiement des radars de feux rouges va être relancé. Fait important : ils seront associés à un contrôle de la vitesse. Finies les accélérations pour chopper le vert.

La mesure discrète qui pourrait bien nous embêter : les maires vont avoir plus de libertés pour réduire la vitesse dans leur commune, avec la possibilité de le faire sur l’intégralité de l’agglomération et non plus quelques rues. En clair, on peut s’attendre à rouler bien plus souvent à 30 km/h maxi dans des zones où cela n’est pas vraiment justifié.

> Et sinon

Le Ministre veut lutter contre les vitres avant surteintées, mieux agir contre les défauts d’assurance (avec les moyens de vérifier l’adéquation entre les véhicules assurés et les véhicules immatriculés), lancer les radars dans les zones de chantier, améliorer la signalisation pour éviter les contre-sens sur l’autoroute. Enfin, lors de l’immatriculation d’un véhicule, il faudra donner un permis d’une personne qui sera responsable en cas d’infraction à défaut d’identification du conducteur en infraction. Les fameux 80 km/h seront juste testés sur quelques routes.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire