Le

Six millions de Hyundai écoulées en Europe

Hyundai i10

Il aura fallu dix-neuf à Hyundai pour vendre son premier million de véhicules en Europe. Pour passer de cinq à six millions, cela a demandé moins de deux ans ! Et le rythme des immatriculations va de nouveau s’accélérer avec le lancement d’ici quatre ans de plus de 20 nouveaux modèles.

Hyundai a immatriculé sa première auto sur le Vieux Continent en 1977. Les ventes ont mis du temps à décoller. Cela a pris près de 20 ans pour atteindre la barre du premier million d’exemplaires écoulés. Mais ensuite, la sauce a rapidement pris. Cinq ans ont été nécessaires pour vendre un million de modèles supplémentaires. Puis le laps de temps entre chacune de ces barres symboliques s’est réduit. Quatre ans, puis deux fois trois ans avant de tomber à moins de 24 mois.

On comprend facilement pourquoi quand on compare la gamme actuelle de la marque à celle d’il y a dix ans. Déjà, elle est bien plus large mais surtout les produits sont bien plus attirants. En 2014, on n’achète pas uniquement une Hyundai pour son prix ou sa garantie mais aussi parce qu’on aime son esthétique.

Hyundai profite de cette annonce pour rappeler qu’il est très investi en Europe. 95 % des autos proposées sur le Vieux Continent sont imaginées en Allemagne et 90 % sont assemblées dans deux usines situées en République Tchèque et Turquie. Trois milliards d’euros ont été dépensés par Hyundai en Europe depuis 2008.

Et la belle aventure n’est pas prête de s’arrêter puisque la firme nous promet plus de 20 nouveautés d’ici 2017/2018. Hyundai va commencer par élargir son offre avec un nouveau petit crossover iX25, présenté le mois prochain lors du Salon de Pékin.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire