Le

Skoda lance l’Octavia Greenline

Skoda Octavia Greenline

La firme tchèque commercialise en France une version plus frugale de la nouvelle Octavia. La Greenline s’équipe d’un petit diesel de 110 ch et annonce des rejets de C02 de seulement 85 g/km.

Jusqu’où ira la chasse aux grammes de dioxyde de carbone ? Dès qu’un constructeur généraliste dévoile une nouvelle familiale, celle-ci est souvent présentée comme la meilleure élève de sa catégorie en matière de rejets de C02. On se demande donc quel niveau minimal peut-être atteint avec un bloc thermique !

Skoda vient en tout cas de poser de nouveaux jalons dans le segment avec sa dernière Octavia déclinée en finition Greenline. L’auto cache sous son capot un quatre cylindres 1.6 TDI, qui développe une puissance de 110 ch et un couple maxi de 250 Nm, disponible entre 1500 et 3000 tr/min. La vitesse maxi est de 206 km/h, le 0 à 100 km/h est réalisé en 10,6 secondes.

Mais parlons de ce qui est le plus intéressant ici : les consommations. Skoda annonce un besoin en cycle mixte de 3,2 litres de gazole tous les 100 km ! Evidemment, dans la réalité ce sera un peu plus, mais avec une conduite « normale », il semble tout à fait possible de rester sous les 5 litres. Pour le C02, la Greenline affiche 85 g/km, ce qui lui donne droit à un bonus de 150 €.

Pour obtenir de tels scores, l’auto a fait l’objet de quelques modifications : aérodynamique spécifique, améliorations du groupe motopropulseur pour réduire le poids, pneus à faible résistance au roulement. Le look n’est pas la priorité, avec des roues de 15 pouces dotées d’un enjoliveur. Le Stop and Start avec récupération d’énergie au freinage est bien évidemment de la partie.

Le modèle Greenline sera disponible avec les carrosseries berline et break. Les tarifs seront respectivement les suivants : 24 100 € et 25 200 €.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire