Le

Teasers du jour : Ford C-Max et Toyota C-HR

Ford C-Max Teaser

Le Mondial de l’Automobile approche, les nouveautés pleuvent. Et cette agréable averse de véhicules inédits n’est pas prête de s’arrêter car beaucoup de stars du Salon se cachent encore dans la pénombre ou sous un voile.

L’ouverture du show parisien approchant (ce sera le 4 octobre pour le grand public), les constructeurs enchaînent les présentations ou les mises en bouche. En ce lundi 15 septembre, voici deux nouveaux teasers, signés Ford et Toyota.

Le constructeur américain donne un aperçu de la version restylée de son monospace compact C-Max, qui devrait être entièrement révélée plus tard dans la semaine. La firme à l’ovale bleu montre en avant-première un bout de la face avant de l’auto, pour faire passer un message clair : il va y avoir du changement.

Tout ce que l’on voit est inédit : optiques, avec un décroché en partie basse, bouclier, avec des antibrouillards rectangulaires, et calandre. Le C-Max adoptera donc à son tour la nouvelle bouche hexagonale, typée Aston Martin. C’est un gros replâtrage, mais nécessaire pour mieux intégrer l’auto au reste de la famille Ford, comme cela avait été le cas au printemps avec la Focus.

Du côté de Toyota, il est question d’un concept-car, nommé C-HR. Pour son teaser, le constructeur japonais a choisi l’option silhouette dans la pénombre. Le C-HR est un crossover, sans surprise équipé d’une motorisation hybride, spécialité de la maison. On ne sait rien de plus… et on ne voit pas grand chose. Les formes ont l’air athlétiques, avec une lunette très inclinée et une poupe haute. Le C-HR devrait donner un avant-goût du crossover compact que Toyota prépare sur la base de l’Auris et qui viendrait se placer en dessous du RAV4 dans la gamme.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire