Le

Toyota FCV : elle rejette de l’eau !

Toyota FCV - 1

Toyota est le spécialiste incontesté de la voiture hybride. Cela ne l’empêche pas de travailler sur d’autres modèles éco-responsables. L’asiatique commercialisera ainsi l’année prochaine une berline à pile à combustible, qui ne rejette que de l’eau !

La FCV avait été présentée sous forme de concept-car en novembre 2013 lors du Salon de Tokyo. Elle a été dévoilée aujourd’hui, toujours dans la capitale japonaise, dans ses habits de série. Et une chose nous vient à l’esprit : pourquoi les véhicules utilisant un mode de propulsion alternatif ont souvent une allure très particulière ? Au moins, la FCV a un petit côté futuriste !

La face avant est placée sous le signe du contraste avec une fine calandre et de petites optiques placées au-dessus d’immenses prises d’air. De profil, on remarque une troisième vitre reliée à la lunette et une nervure en forme de vague qui part du bas des portières et remonte vers les originaux feux triangulaires. L’habitacle n’a pas encore été montré mais on s’attend à quelque chose de déroutant !

La FCV est équipée d’une pile à combustible qui produit de l’électricité par réaction chimique entre l’oxygène et le l’hydrogène. Résultat : l’auto rejette de l’eau ! Il n’y a pas d’émission d’un gaz polluant. Toyota ne donne pas encore la valeur de puissance, mais il affirme que les performances seront comparables à celles d’une voiture à essence. L’autonomie sera aussi similaire. Le plein en hydrogène se fera en trois minutes.

La voiture sera dans un premier temps commercialisée au Japon, en avril 2015. Mais Toyota espère la lancer sur certains marchés européens dans la foulée. L’Allemagne, bien équipée en stations-service à hydrogène, devrait être rapidement servie. En France en revanche, le réseau de distribution de ce carburant est quasiment inexistant… Au Japon, la FCV sera vendue environ 50.000 euros… sans compter la TVA.

Toyota FCV - 2

 

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire