Le

La Toyota i-Road en test à Tokyo, avant Grenoble

Toyota i-Road

En 2013, la marque asiatique a dévoilé au Salon de Tokyo un original engin monoplace électrique, le concept-car i-Road. Celui-ci va bientôt être testé en conditions réelles dans la capitale japonaise. En fin d’année, il sera également mis à l’épreuve en Europe. Pour le Vieux Continent, les essais se feront à Grenoble ! 

L’i-Road est une sorte de croisement entre une moto et une voiture. Doté de trois roues, il mesure 2,35 mètres de longueur, 1,46 mètre de hauteur et 87 centimètres de largeur. Il est propulsé par deux moteurs électriques, qui trouvent leur énergie dans une batterie ion-lithium. Avec une charge complète, l’autonomie maximale est de 50 km, lorsqu’on roule à une vitesse fixe de 30 km/h. Mais l’i-Road est capable de faire des pointes à 60 km/h.

A Tokyo, dix véhicules seront mis à disposition d’une vingtaine de personnes, issues d’horizons différents (grand public, spécialistes de l’automobile…). Toyota recueillera ensuite les retours d’expérience, pour connaître leurs impressions de conduite, leur satisfaction, la facilité de l’utilisation de l’engin et l’incidence sur les choix de destination. Les tests commenceront le 24 mars et devraient s’arrêter en juin.

A la fin de l’année, l’i-Road débarquera sur le Vieux Continent. Il intégrera un projet d’autopartage de petites citadines électriques dans la ville de Grenoble. Au total, 70 autos branchées seront mises à disposition des grenoblois, mais on ne connait pas encore le nombre d’i-Road. Ceux-ci seront proposés en location en libre-service pendant trois ans. Petit changement par rapport au modèle proposé à Tokyo : l’i-Road pourra accueillir deux personnes.

Toyota mettra aussi en place à Grenoble un système de gestion informatique centralisé, qui permettra à l’utilisateur, grâce à un smartphone, d’effectuer les réservations, de vérifier la localisation et la disponibilité des véhicules.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire