Le

Toyota Yaris restylée : 1ère photo officielle

Toyota Yaris restylée

La citadine de Toyota passe par la case restylage. « Déjà » pourrait-on dire car l’auto n’a même pas encore trois ans. Mais la marque japonaise préfère prévenir que guérir… et les modifications restent légères. Cette Yaris revue et corrigée arrivera dans les concessions cet été.

Un mois après la seconde génération de l’Aygo, Toyota dévoile la version restylée de sa Yaris. La firme asiatique aura ainsi renouvelé en un temps record son offre de petites voitures ! Elle promet une Yaris « meilleure sur le fond comme sur la forme ».

Pour la forme, les changements sont surtout visibles au niveau de la face avant. Comme l’Aygo, la proue adopte un « X » noir, né de l’assemblage de la calandre et de la prise d’air principale. Les optiques sont légèrement redessinées dans leur partie inférieure. Pour l’instant, Toyota n’a pas montré l’arrière de l’auto, mais le communiqué de presse évoque l’arrivée de nouveaux blocs feux et d’un bouclier intégrant un diffuseur.

Pour l’habitacle (lui aussi encore caché), la firme japonaise explique avoir écouté les remarques de la clientèle pour proposer des améliorations dans trois domaines clés : augmenter l’impression d’espace, rehausser le niveau de qualité, élargir le choix des couleurs et des équipements.

Sous le capot, rien de neuf. On retrouve les essence 1.0 69 ch et 1.3 100 ch, le diesel 1.4 D-4D de 90 ch, et la version hybride. Les ingénieurs ont revu les suspensions pour améliorer le confort et la tenue de route. On nous promet aussi un niveau sonore en baisse.

L’auto, toujours fabriquée en France, arrivera dans les concessions d’ici l’été.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire