Le

Trois millions de Dacia en dix ans

Trois millions de Dacia en dix ans

Au printemps dernier, Dacia a livré sa 600.000 ème auto en France. Hier, le constructeur roumain a passé un autre cap symbolique : celui des trois millions de ventes depuis son renouveau avec la Logan.

La petite berline low-cost de Dacia ayant été lancée en 2004, il a donc fallu seulement dix ans à la firme roumaine pour franchir la barre des trois millions d’autos vendues (en Europe et dans le bassin méditerranéen). La 3.000.000 ème voiture est une Sandero Stepway achetée par un client espagnol. Celui-ci a reçu les clefs de son auto hier lors d’une petite cérémonie sur le stand Dacia au Mondial de l’Automobile, en présence de Nicolas Wertans, directeur des ventes monde du groupe Dacia.

Selon lui « avec trois millions de véhicules vendus pour une marque dont le renouveau date de moins de dix ans, Dacia est un cas unique dans l’univers automobile ». Il faut dire que la formule Dacia a su rapidement convaincre, « avec une promesse simple et claire » pour une clientèle qui veut « des véhicules fiables, sûrs avec des équipements et des prestations modernes à des prix accessibles ».

L’argument de vente numéro 1 de Dacia reste évidemment le prix, sans concurrence. Mais les best-sellers de la marque, la Sandero et le Duster, sont aussi agréables à l’oeil et leur équipement est à jour. Pour faire simple, on n’a pas honte de rouler avec !

Les caps suivants devraient être franchis de plus en plus rapidement. Au premier semestre, les ventes de la marque ont augmenté de près de 25 %. Dacia est très en forme en Europe, avec + 36 %. La marque s’apprête à être lancée dans un nouveau pays, Israël, d’ici la fin de l’année.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire