Le

Utilitaires : Nissan NV400 millésime 2015

Nissan NV400 2015

Trois ans après sa naissance, le Nissan NV400 (un Renault Master rebadgé) s’offre une petite mise à jour. Au programme : nouvelles motorisations et nouveaux équipements.

L’utilitaire de la marque japonaise fait évoluer son offre de motorisations. La puissance moyenne augmente mais les consommations baissent. Tous les blocs sont des quatre cylindres 2.3 litres 16 soupapes. Le modèle de base passe de 100 à 110 ch (285 Nm de couple). Au-dessus, on trouve toujours le 125 ch (310 Nm).

La grande nouveauté du millésime 2015 est l’arrivée de blocs bi-turbo, l’un de 135 ch/340 Nm, l’autre de 165 ch/360 Nm. Un petit turbo permet d’avoir un couple important à bas régime (jusqu’à 1.500 tr/min), améliorant les reprises et évitant d’avoir à trop jouer du levier de vitesses. Le deuxième turbo, plus gros, est gage de plus de puissance. Le Stop and Start et la récupération d’énergie au freinage sont de série. Nissan indique que la consommation du 165 ch baisse d’1,5 l/100 km par rapport à l’ancien bloc de 150 ch. Pour faire quelques économies, un mode Eco (qui bride le moteur) fait son apparition.

Côté équipement, les améliorations portent surtout sur le système audio. Totalement revu, il se dote de la connectivité Bluetooth, d’un lecteur CD et de prises USB et jack. Un nouveau miroir grand angle monté sur le pare-soleil passager améliore la visibilité du conducteur. Tous les NV400 sont dotés d’une aide au démarrage en côte.

La gamme comprend de nombreuses versions : traction ou propulsion, trois empattements, quatre longueurs, quatre hauteurs. Les volumes utiles vont de 8 à 17 m3 avec des longueurs de chargement de 2.583 à 4.383 mm. Le plus grand des NV400 peut embarquer 5 europalettes.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire