Le

Vidéo : la Citroën C4 Cactus fait sa pub

Citroën C4 Cactus

 C’est l’une des nouveautés françaises les plus attendues de l’année. Dévoilée en mars dernier au Salon de Genève, la C4 Cactus arrive dans les concessions. Pour faire la promotion de l’auto, Citroën propose une publicité spectaculaire à gros budget. Curieux pour vendre une auto voulue simple et abordable.

Avec cette publicité, on fait un véritable voyage dans le temps. On est à bord d’une galère romaine pendant d’Antiquité, plongé au cœur d’une bataille au Moyen-Âge ou aux premières loges d’une cérémonie royale avec Marie-Antoinette. Chaque scène est marquée par l’arrivée impromptue d’une interrogation anachronique sur l’automobile, du genre « pourquoi les moteurs sont si puissants ? ».

Des décalages temporels qui se terminent par une morale « Il faut se poser les bonnes questions au bon moment » et nous amène à la découverte de la C4 Cactus, une auto qui répond aux questions d’aujourd’hui. L’auto se veut en phase avec son époque. Selon la firme française, elle bouscule des codes qui semblaient jusque-là figés.

La C4 Cactus ose faire des choix radicaux. Elle se contente de petits moteurs, promet des coûts d’usage faibles et fait l’impasse sur des équipements parfois peu utilisés, comme les vitres arrière électriques, sans pour autant être triste visuellement ou dénuée de technologies utiles au quotidien.

Même si on ne remet pas en cause l’argumentaire de cette publicité, on a un peu de mal à comprendre l’utilité de ces scènes « dignes du cinéma ». En clair, on regarde un spot à grand budget qui nous vend une auto simple et pas chère… Une autre forme de décalage. Dommage aussi que le véhicule ne soit pas plus montré, mieux expliqué et que Citroën ne mette pas son côté fun en valeur avec des couleurs plus joyeuses.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire