Le

Volkswagen Coccinelle : nouveaux moteurs

Volkswagen Coccinelle

La deuxième génération de la Beetle, désormais vendue chez nous avec l’appellation Coccinelle, n’a pas attendu son restylage pour évoluer. Avant la nouvelle année, l’auto met à jour son offre de moteurs et améliore (légèrement) son équipement.

Petit ménage sous le capot de la Coccinelle. Une évolution de la gamme de motorisations nécessaire pour se mettre en conformité avec les nouvelles normes anti-pollution Euro 6. Pour l’essence, on aura toujours le choix entre trois blocs. L’entrée de gamme reste le 1.2 TSI de 105 ch. Revu, il annonce désormais une consommation en cycle mixte de 5,5 l/100 km et des rejets de C02 de 128 g/km (contre 5,9 l et 137 g avant).

Au-dessus, le 1.4 TSI à double suralimentation (turbo et compresseur) est remplacé par un moteur à simple turbo doté de la fonction de désactivation de deux cylindres sur quatre lors des faibles charges. La puissance est réduite de 10 ch à 150 ch mais le gain en consommations (5,8 l/100 km, 134 g/km de C02 au lieu de 6,8 l et 153 g) permet de faire passer le malus de 1.600 à 150 € ! Le 2.0 TSI du haut de gamme passe de 211 à 220 ch.

Du côté des diesel, le petit 1.6 TDI 105 ch est mis au placard, remplacé par un nouveau 2.0 TDI 110 ch. Volkswagen propose toujours le 2.0 TDI 150 ch, lui aussi retravaillé pour réduire consommations et émissions (4,6 l/100 km et 119 g/km au lieu de 5,1 l et 129 g).

Le millésime 2015 marque aussi l’arrivée dans la liste des équipements de la surveillance des angles morts. De nouvelles options de personnalisation sont proposées pour l’habitacle. Les changements profitent aux carrosseries coupé et cabriolet (valeurs de consommations et d’émissions données pour le coupé).

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire