Le

Volkswagen veut électrifier les automobilistes chinois

Volkswagen e-Golf

S’il y a bien un pays où le lancement des voitures branchées est justifié, c’est la Chine. Les métropoles de l’Empire du Milieu étouffent en permanence sous un nuage de pollution. A l’occasion du Salon de Pékin, le groupe Volkswagen vient de démarrer « son programme d’électro-mobilité » pour le marché chinois. 

Pour Martin Winterkorn, président du géant allemand, c’est la « plus vaste initiative d’électro-mobilité dans l’histoire de l’automobile chinoise », ajoutant que « VW endosse une nouvelle fois le rôle de pionner » dans ce pays. Pour commencer, deux modèles déjà connus en Europe seront commercialisés : la e-Up et la e-Golf.

VW ne va pas miser que sur l’électrique pur. Le groupe va proposer aussi des hybrides rechargeables (des modèles capables de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en mode zéro émission avant qu’un bloc thermique prenne le relais). La Porsche Panamera S E-hybrid est d’ailleurs déjà dans les concessions en Chine.

Elle sera rejointe en 2015 par les Audi A3 e-tron et Golf GTE. Début 2016, ces autos seront suivies par deux autres modèles spécialement mis au point pour le marché chinois, l’Audi A6 et une nouvelle berline de taille moyenne badgée Volkswagen. Elles seront développées conjointement avec les joint-ventures FAW-Volkswagen et Shanghai Volkswagen.

Winterkorn a précisé : « Grâce à la stratégie modulaire, qui est actuellement en cours d’implantation dans nos usines chinoises, nous pouvons quasiment électrifier tous les modèles de notre gamme, des petites citadines aux grandes berlines. »

Ces deux joint-ventures vont massivement investir pour proposer des autos plus respectueuses de l’environnement et avoir des usines qui limitent l’utilisation de ressources naturelles. 18,2 milliards d’euros seront dépensés d’ici 2018.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire