Le

Volkswagen Golf break : voilà la GTD

Volkswagen Golf SW GTD - 2

La gamme Golf n’en finit pas de s’agrandir, notamment du côté du break. Après l’Alltrack, la R (qui ne devrait pas être commercialisée en France), voici une nouvelle déclinaison sportive de la carrosserie break : la GTD.

Avec la Golf, Volkwagen est en mesure de répondre à tous les besoins de la clientèle… ou presque. La compacte existe avec quatre types de motorisation (essence, diesel, électrique et hybride) qui couvrent un large éventail de puissances (de 85 à 300 ch). Elle est aussi proposée en différentes carrosseries (berline, SW, Sportsvan).

Mais il est vrai que de nombreuses associations ne sont pas encore possibles. Par exemple, les sportives GTI et GTD n’existent qu’en trois et cinq portes. Pour ceux qui aimeraient un break puissant, il n’y à rien (à part le R mais il ne sera pas vendu en France). Volkswagen comble aujourd’hui en partie cette lacune avec la présentation de la SW GTD.

L’auto prendra son premier bain de foule le mois prochain au Salon de Genève. Elle cache sous son capot un bloc 2.0 TDI de 184 ch. Le couple maxi est de 380 km/h. Le 0 à 100 est réalisé en 7,9 secondes. Volkswagen annonce une consommation en cycle mixte de seulement 4,4 l/100 km.

Le kit carrosserie est logiquement copié sur celui de la berline. On retrouve à l’avant une grille de calandre et une prise d’air centrale en nid d’abeille. Sur les côtés du bouclier, des petites lamelles noires rejoignent les antibrouillards. Les barres de toit sont noires. A l’arrière, il y a quatre sorties d’échappement.

La Golf GTD SW est équipée en série de jantes de 17 pouces. Des 18 pouces sont proposées en option. La garde au sol a été abaissée de 15 mm. La suspension sport fait partie de la dotation d’origine. Quelques détails sont revus à bord, avec par exemple la présence du fameux pommeau de levier de vitesses en forme de balle de golf.

Le prix pour la France n’a pas encore été dévoilé.

Volkswagen Golf SW GTD - 1

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire