Le

Volkswagen Polo : un moteur essence peu gourmand

Volkswagen Polo BlueMotion TSI

Jusqu’à maintenant, la version basses consommations de la Polo, nommée BlueMotion, était uniquement proposée avec un bloc diesel. Les choses changent enfin avec l’arrivée d’un trois cylindres 1.0 TSI.

Les citadines polyvalentes (type Renault Clio) fonctionnant au gazole : une espèce en voie de disparition ? Les normes anti-pollution européennes étant de plus en plus sévères, il est devenu coûteux de mettre en conformité les petits blocs. Le gazole a presque d’ailleurs totalement disparu chez les plus petites autos (Citroën C1, Renault Twingo…). En parallèle, les constructeurs développent des moteurs essence de moins en moins gourmands, mettant à mal à la rentabilité du diesel.

Nouvel exemple aujourd’hui avec Volkswagen. Le constructeur allemand présente la Polo BlueMotion TSI. Elle est dotée d’un nouveau trois cylindres alimenté au sans-plomb, qui développe 95 ch et un couple de 160 Nm (un moteur que l’Audi A1 restylée proposera bientôt). Sous le capot de la fourmi, il demande seulement 4,1 litres de carburant pour faire 100 km et rejette 94 g/km de C02. Sans pour autant être un veau puisque la vitesse maxi est de 190 km/h et que le 0 à 100 km/h est réalisé en 10,5 secondes.

Pour consommer le moins possible, la Polo a amélioré son aérodynamique (grille de calandre, soubassement…), se dote de pneus à faible résistance au roulement et reçoit un Stop and Start avec récupération d’énergie au freinage. L’étagement de la boîte de vitesses a été modifié. Le conducteur est aussi averti du bon moment pour changer de rapport.

Les prix et les équipements pour le marché français n’ont pas encore été dévoilés.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire