Le

Volkswagen Sharan : petit lifting

Volkswagen Sharan 2015 - 6

Cinq ans après ses débuts, la seconde génération du Sharan bénéficie d’un petit restylage. Les changements les plus importants concernent l’équipement et les motorisations.

En Europe, le Sharan est l’un des derniers survivants de la catégorie des grands monospaces. Il mène depuis 2010 une carrière très discrète, qui s’annonce à rallonge. Volkswagen profite du Salon de Genève pour le mettre à jour.

D’un point de vue esthétique, quasiment rien ne bouge à l’extérieur. Un œil expert remarquera juste le nouveau dessin de la calandre, les jantes inédites et la signature lumineuse arrière modifiée. Deux nouvelles couleurs de carrosserie seront disponibles : un bleu Hudson Bay et un rouge Crimson. A l’intérieur, le conducteur fait face à un volant et une instrumentation redessinés. Volkswagen signale la présence de nouveaux décors pour le levier de vitesses et les portières.

L’offre multimédia est mise à jour. Le Sharan cru 2015 est l’un des premiers modèles de la marque qui embarque le système App Connect compatible avec Android Auto de Google et CarPlay d’Apple. Les processeurs sont plus rapides (ce qui améliore par exemple la rapidité des calculs d’itinéraires) et les écrans ont une meilleure résolution.

La liste des équipements est allongée avec de nouveaux systèmes d’aides à la conduite. De série, le monospace est désormais doté du freinage anti-multicollision, qui bloque la voiture lors d’un accident. Le freinage automatique d’urgence Front Assist est proposé en option. Le Sharan est aussi disponible pour la première fois avec un régulateur de vitesse adaptatif et une surveillance des angles morts avec assistant de sortie de stationnement.

Du côté des moteurs, les changements se concentrent sur l’offre diesel. On trouve toujours en entrée de gamme un bloc de 115 ch. Au-dessus, la version 140 ch passe à 150 ch. Le modèle de 177 ch gagne 7 ch.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire