Le

Volkswagen Touareg restylé – Salon Pékin 2014

Volkswagen Touareg restylé - 4

C’est la semaine du restylage chez Volkswagen ! Après la Jetta, c’est le grand SUV de la marque qui se refait une beauté. Et comme la berline compacte, le Touareg évolue par petites touches. La version rafraîchie arrivera dans les concessions cet été.

Sans surprise, le design n’est pas bouleversé. Au niveau de la face avant, on remarque surtout le nouveau dessin des prises d’air. Les optiques ont été agrandies (tous les modèles sont dorénavant équipés d’optiques bi-xénon) et la calandre accueille quatre barrettes au lieu de deux. A l’arrière, on voit surtout la différence si l’auto est dotée du pack « Chrome & Style » : le bouclier est coupé en deux par une épaisse baguette chromée.

A bord, selon Volkswagen, de nombreux boutons ont été remplacés (au niveau de la climatisation, du système radionavigation, du réglage des rétroviseurs ou des aérateurs). Il faut le savoir pour le voir ! Les propriétaires d’un Touareg actuel remarqueront plus rapidement que le rétro-éclairage des commandes n’est plus rouge mais blanc. Côté « revêtements et applications », on note l’apparition de deux nouveaux décors en bois précieux (Acajou Sapelli, Engineered Ebony) et de selleries cuir inédites (Vienna marron foncé, Nappa teinte sablée).

Quatre moteurs sont disponibles. Ceux qui aiment l’essence n’auront pas le choix, seul le modèle Hybrid carbure au sans-plomb. Cette version est dotée d’un V6 TSI de 333 ch et d’un moteur électrique de 52 ch. VW annonce une puissance cumulée de 380 ch et un couple moteur maximal de 580 Nm.

L’accent est donc mis sur le diesel. Le Touareg est doté de deux V6 TDI de 204 et 258 ch et d’un V8 TDI de 340 ch. Les V6 répondent à la nouvelle norme Euro 6. La consommation du modèle 204 ch a été réduite (passant de 7 à 6,6 litres tous les 100 km en cycle mixte) tout comme celle du moteur au-dessus (6,8 au lieu de 7,2 litres/100 km) malgré l’augmentation de puissance (+ 13 ch).

Tous les Touareg sont maintenant équipés de la fonction « croisière ». Le moteur est déconnecté de la boîte automatique 8 vitesses pour exploiter l’énergie cinétique et réduire la consommation en descente ou en l’absence d’accélération. Sur les versions équipées de suspensions classiques, VW promet « un comportement de direction plus agile et un confort accru ». Une suspension pneumatique est toujours proposée en option.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire