Le

Des aimants pour guider les voitures

Volvo voiture autonome

Des automobiles qui roulent toutes seules, cela existe déjà. Mais pour avancer de manière autonome, elles utilisent des caméras et le GPS. Volvo développe une technique inédite : des aimants noyés dans la chaussée pour permettre à la voiture de bien se positionner.

Les projets de voiture à conduite autonome se multiplient. Volvo est l’un des constructeurs les plus avancés dans le domaine. Ses premiers modèles en test utilisent des technologies similaires à celles des autres constructeurs : caméras, capteurs, guidage par satellite…

Mais Volvo travaille actuellement sur un projet inédit, financé dans le cadre d’une coopération stratégique avec l’Administration suédoise des transports. L’idée est de mettre des aimants dans la chaussée. Avantage : ils sont insensibles aux obstacles physiques et aux mauvaises conditions météorologiques.

Les aimants créent une sorte de « fil de guidage » invisible et permettent une précision de positionnement inférieure à 10 centimètres. Jonas Ekmark, responsable de la sécurité préventive chez Volvo, déclare : « Un positionnement précis et fiable est une condition sine qua non aux véhicules sans chauffeur. Nous avons testé cette technologie à différentes vitesses et les résultats sont jusqu’ici prometteurs. »

Pour les tests, une piste de 100 mètres de long a été construite dans un centre d’essais de l’entreprise. Des aimants ronds de 40×15 mm ont été implantés sous le macadam, à une profondeur de 200 mm. La voiture test est équipée de plusieurs détecteurs de champ magnétique. Volvo analyse plusieurs points, comme la portée de détection, la fiabilité, la longévité, le coût et l’incidence sur l’entretien des routes. Et la marque semble plutôt satisfaite des premiers retours.

En plus d’une meilleure efficacité pour l’autonomie des véhicules, les aimants auraient d’autres avantages. Par exemple, avec un positionnement plus précis des autos, on pourrait réduire la largeur des routes et faire des économies niveau chaussées.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire