Le

Volvo dévoile une hybride rechargeable essence

Volvo S60 Hybride

En Europe, Volvo propose déjà une hybride rechargeable, la V60 Plug-in Hybrid. Mais son moteur thermique fonctionne au gazole, un carburant qui n’a pas vraiment la cote sur les autres continents. Le suédois lancera donc en 2015 une S60 hybride essence, qui fait une première apparition à Pékin sous forme de show-car. 

Cette S60 PPHEV (Petrol Plug-in Hybrid Electric Vehicle) sera commercialisée dans un premier temps en Chine. Logique, Volvo bat pavillon chinois depuis 2010, et dans l’Empire du Milieu on carbure surtout au sans-plomb. L’auto sera d’ailleurs fabriquée localement, dans l’usine de Chengdu.

Sous le capot, on trouve un quatre cylindres turbo issu de la nouvelle famille de motorisations Drive-E. Il développe 238 ch et un couple de 350 Nm. Il est associé à un bloc électrique de 68 ch qui fournit un couple de 200 Nm, monté à l’arrière et alimenté par un pack de batterie lithium-ion de 11,2 kWh installé sous le plancher du coffre. Volvo annonce une puissance cumulée de 315 ch.

Trois modes de fonctionnement sont proposés : Pure, Hybrid et Power. Avec le premier, la voiture avance uniquement à l’électricité (autonomie de 50 km). Pour le deuxième, la S60 utilise suivant ce qu’elle trouve le plus judicieux l’une ou l’autre des énergies, comme sur n’importe quelle hybride classique. Dans ce mode par défaut, les émissions de C02 sont d’environ 50 g/km.

Enfin, avec le mode Power, les deux moteurs fonctionnent en même temps pour obtenir les meilleures performances possibles. Volvo annonce ainsi un 0 à 100 km/h réalisé en 5,5 secondes. Autre avantage : la PPHEV est une quatre roues motrices, car le bloc thermique entraine les roues avant, l’électrique s’occupe de celles à l’arrière.

L’auto se recharge sur une prise de courant classique (230 V, 6 à 16 A). Le temps de recharge est fonction de l’ampérage : 4h30 sous 10 A et 4h sous 16 A.

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire