Le

Vidéo : du wakeboard avec une Ferrari F50 !

Ferrari F50 Wakeboard

Ils sont fous ces anglais. Le collectif « TaxTheRich », spécialisé dans les vidéos décalées avec des supercars, a eu l’idée de tracter un champion de wakeboard avec une Ferrari F50 !

Wakeboard, késako ? Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un sport nautique. Le principe : surf rivé aux pieds, on est tracté par un bateau à moteur auquel on est relié par une très longue corde. La plupart du temps, cela se passe à la mer ou sur un lac. Mais des britanniques ont souhaité tenter le wakeboard à la campagne sur un petit cours d’eau qui longe une route.

Mais ce ne sont pas n’importe quels britanniques. Ce sont ceux de « TaxTheRich », un groupe qui réalise des vidéos où l’on voit la plupart du temps des autos prestigieuses brutalisées. Récemment, ils ont par exemple utilisé une Rolls Royce Wraith en mode WRC ! Cette fois, ils ont décidé de détourner l’usage d’une Ferrari F50, la supercar de la firme au cheval cabré du milieu des années 1990.

L’italienne a remplacé le bateau dans la pratique du wakebord. La corde était attachée à l’aileron. A son bout, Jorge Gill, un pro de ce sport aquatique. Alors non, ce n’était pas une F50 amphibie ! L’auto a tiré le jeune sportif depuis la route. Chose étonnante : la petite prouesse semble avoir été réalisée sur des voies de circulation ouvertes ! Selon le quotidien The Telegraph, Jorge aurait atteint sur l’eau une vitesse de pointe de 135 km/h. Du grand n’importe quoi !

Seulement 349 exemplaires de la Ferrari F50 ont été produits entre 1995 et 1997. Dans les entrailles de la bête, un V12 de 520 ch. De quoi attendre 325 km/h. Jorge Gill aurait pu aller beaucoup plus vite alors !

Photo et vidéo : Taxtherich

Florent Ferrière

Amateur de médias et d'automobiles, je n'ai rien trouvé de plus logique que de croiser les deux pour en faire un métier passionnant. Diffuser l'information a toujours été un plaisir (voire une obsession !), d'autant que tout comme moi, l'actualité auto ne s'arrête jamais. Partagé entre les Landes, terre d'adoption, et le Rhône, terre de cœur, amoureux de la Provence, je n'ai pas peur de prendre souvent le volant pour changer d'air !

Laisser un commentaire