Le

Voiture d’occasion : les étapes pour un achat serein

achat voiture occasion

Acheter une voiture d’occasion n’est pas évident quand on n’y connaît rien. Mieux vaut alors s’entourer des meilleurs conseils pour être sûr de faire le bon achat. Voici quelques étapes incontournables pour trouver une voiture d’occasion et l’acheter sereinement.

Première étape : bien choisir son vendeur de voitures d’occasion

Le choix du vendeur de véhicules diffère selon vos critères de recherche. Si vous privilégiez une voiture sous garantie ou si vous n’avez pas le temps de rechercher le meilleur véhicule, mieux vaut prendre l’attache d’un professionnel, de préférence concessionnaire. Vous aurez en outre la garantie de ne pas vous tromper, dans la mesure où certains concessionnaires vont jusqu’à proposer un remboursement ou un échange si la voiture choisie ne vous convient pas.

Si, à l’inverse, vous n’êtes pas pressé et que vous recherchez une voiture d’occasion pas chère, voire âgée, vous avez intérêt à rechercher dans les annonces de particuliers. Vous pourrez trouver de belles affaires parmi les voitures plus anciennes, à des prix 20 ou 30 % moins chers.

Évitez les vendeurs non concessionnaires, à moins qu’ils ne proposent, comme capcar.fr, un processus complet de sélection, de contrôle et de garantie des véhicules.

Deuxième étape : papiers du véhicule, s’il vous plaît !

Plusieurs documents vous renseigneront utilement sur le véhicule d’occasion et son état. Vous devez donc vérifier qu’ils sont disponibles.

  • Le contrôle technique

C’est le document qui contient le plus d’informations sur l’état du véhicule. Le contrôle technique doit dater de moins de 6 mois lors de la vente d’une voiture d’occasion de plus de 4 ans. Il atteste du caractère roulant de la voiture.

  • La carte grise

Elle doit être au nom du vendeur (pour les particuliers). Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez demander à vérifier son identité. Assurez-vous que les numéros de série sont bien ceux indiqués sur la plaque d’identification du véhicule.

  • Le certificat de non-gage

Même s’il n’est pas obligatoire, il vaut mieux l’exiger avant toute transaction. Cela vous évitera de vous retrouver avec un véhicule qui ne vous appartient pas.

Troisième étape : bien lire le contrôle technique

Les voitures sont soumises, à partir de leur 4ème année puis tous les 2 ans et avant une cession, à un contrôle technique qui porte, depuis mai 2018, sur 133 points, 610 défaillances et 9 fonctions. Sont ainsi examinés :

  • le bon état des feux et de l’éclairage,
  • la visibilité correcte : pare-brise, rétroviseurs, essuie-glace,
  • le bon fonctionnement des équipements de sécurité : sièges, ceinture, klaxon,
  • le bon état des pneus,
  • l’immatriculation correcte et sa lisibilité,
  • le bon état de la carrosserie.

En cas de défaillance critique, le véhicule ne peut plus être mis en circulation. Il faut donc bien être attentif aux défaillances portées sur le rapport de contrôle technique.

Sur les 610 défaillances contrôlées, 467 peuvent être soumises à contre-visite. Si le rapport mentionne la nécessité d’une contre-visite, le vendeur peut malgré tout vendre son véhicule. Il vous reviendra alors de faire réaliser les travaux de réparation. Mieux vaut dans ce cas vous assurer du montant des travaux en demandant un devis.

Quatrième étape : vérifiez par vous-même l’état du véhicule

Deux moyens s’offrent à vous de vérifier une voiture d’occasion avant de l’acheter : de visu et en l’essayant. Commencez par un contrôle visuel, qui vous permettra de voir les signes de fatigue qui n’auront pas justifié une mention dans le rapport de contrôle technique :

  • défauts de peinture ou d’alignement entre les éléments de carrosserie (probablement dus à un accident),
  • vérification de tous les éléments soumis à contrôle (surtout s’il a déjà plusieurs mois),
  • vérification de la propreté intérieure (qui en dit long sur l’utilisation du véhicule),
  • vérification des réglages (climatisation, sièges, commandes au volant, etc.),
  • consultation du site histovec.interieur.gouv.fr.

Terminez par un essai de la voiture, qui vous permet de détecter les bruits anormaux, les vibrations incongrues, etc.

Ces étapes devraient vous permettre de saisir la bonne affaire. En cas de doute, mettez fin à la visite et recherchez une autre voiture d’occasion, plus fiable.

Laisser un commentaire